Une voix profonde, la virtuosité d’un piano, des percussions qui s’entrechoquent doucement et des cordes vibrantes.

« A boca llena » est le troisième album du quator Jur. Il nous entraîne dans un voyage au coeur du pays catalan, d’où la chanteuse du groupe éponyme est originaire.

Les cinq titres proposent une immersion dans l’univers secret de Jur Domingo, où la figure énigmatique manie avec habileté les chants espagnols et français. Sa voix se suffit à elle-même, à peine embrassée par une mélodie tantôt jouée en acoustique, parfois en électrique. Les « r » roulés apportent une touche particulière aux couleurs de l’album et créent son identité. Le groupe mêle avec brio des titres blues et jazz, et offrent à quelques détours un soupçon de rock.

Le titre « Viens », enregistré en live, se démarque des quatre autres morceaux. Jur alterne des paroles en français avec celles de sa langue maternelle. Le solo de piano est rythmé par l’intervention d’un harmonica. « Viens » est une invitation. Une invitation à s’imaginer dans un drame espagnol. Ce titre pourrait être utilisé comme paysage sonore d’une aventure d’Almodovar. « Deux coeurs brûlés / Des chiens mutilés / Des vieux claustrés / Ils ont enfermé mon espoir / Ton espoir ». Les tourments de Jur sont confiés en un murmure sensuel.

Le titre de ce (trop) court album est évocateur: a boca llena. On termine le nouvel opus de Jur, la bouche pleine, mais à peine rassasié par les titres exposés sur un lit de velours. On reprendrait bien un dernier morceau…

En attendant de nouvelles compositions, le groupe sera prochainement en représentation au Festival Alors on Chante de Montauban (82) et à la Fête de la Musique de Moissac (82). Deux dates à retenir pour découvrir en direct la puissance vocale de la chanteuse Jur Domingo et le charme d’un spectacle intimiste.