Helmut Newton, l'esthèteAprès la première rétrospective du photographe Helmut Newton (1920 – 2004) en France, au Grand-Palais. Il était temps car la France, pays où il a cependant créé une partie majeure de son œuvre, est un pays important dans la carrière du photographe qui a notamment en travaillé pour l’édition française de Vogue.

Sulfureux, parfois choquant, l’œuvre de Newton a cherché à restituer la beauté, l’érotisme, l’humour, parfois la violence que sa sensibilité lui permettait de relever dans les rapports sociaux des mondes qu’il fréquentait : la mode, le luxe, l’argent, le pouvoir.

L’exposition réunit plus de deux cents images, quasi exclusivement des tirages originaux ou « vintage » réalisés sous le contrôle d’Helmut Newton : polaroïds, tirages de travail de divers formats, œuvres monumentales. Elle sera enrichie d’un extrait du film réalisé par June Newton, épouse du photographe pendant soixante ans et elle-même photographe : Helmut by June.

Le célèbre photographe australien d’origine allemande, a œuvré à Paris une grande partie de sa vie. La capitales a rendu enfin hommage, en deux cents images, à celui qui a changé définitivement la photographie de mode. Sexe, glamour et cruauté (en particulier dans la dernière salle de portraits !) figuraient sans surprise au programme de cette rétrospective. Celui qui se disait “voyeur professionnel”, dont la matière première était la “chair humaine”, s’est amusé à mettre en scène les fantasmes sadomasos de la haute société. A l’exception des féministes, qui le détestent, d’aucuns se réjouiront devant ces nudités carnassières et ces mâles, avec ou sans smoking, bodybuildés. Ou simplement devant son art de photographier.

Pour ceux qui n’étaient pas à l’exposition, voici quelques clichés célèbres du photographe.

Helmut Newton, l'esthète

Helmut Newton, l'esthète

Helmut Newton, l'esthète

Helmut Newton, l'esthète