Compte-rendu de l'exposition Diane Arbus au Jeu de PaumePlus de 200 clichés  pour retracer l’oeuvre et le parcours de la photographe New-Yorkaise Diane Arbus. Cette photographe connue pour avoir renouvelé le genre de la photographie documentaire dans les années 60. La première rétrospective en France au Musée du Jeu de Paume à Paris.

Il y a les photographies que tout le monde connait – le travesti avec des bigoudis dans les cheveux, ce petit garçon avec une grenade à la main. Les clichés de ces « freaks » qu’elle s’est appliquée à photographier en étant au plus près d’eux. En entrant dans leur intimité, en les suivant jusque dans leur chambre. Des nains, des travestis, des nudistes, des prostitués…

Il y a aussi cet auto-portrait. Diane Arbus presque nue, enceinte au début de sa carrière. Une des premières photographies de l’exposition. Une image – peut-être- qui symbolise la façon dont la photographe conçoit son art. Entier, vrai, sans artifice.

On découvre aussi des photographies d’enfants, de jeunes femmes, de couples dans les rues de New York, à Central Park. Cette ville qui devient très vite son terrain de « chasse ».

Puis il y a cette série sans titre d’enfants trisomiques. On les voit  jouer, rire, se déguiser. On sent que la photographe est attendrie. Ce n’est pas du voyeurisme, non. Diane Arbus photographie les marginaux comme elle photographie les stars (on pense notamment au cliché de James Brown), en toute simplicité.

Enfin, on découvre sa vie. Une pièce entière où son histoire est écrite sur les murs. On peut voir ses planches contact, son appareil photo, des clichés d’elle. Ici, le visiteur s’arrête pour comprendre un peu mieux sa démarche, son état d’esprit, sa vision.

Une rétrospective monumentale. Des trésors que la France peut enfin voir de ses propres yeux.

A voir au :

Jeu de Paume
1, place de la Concorde
75008 Paris

Métro : Concorde (lignes 1, 8, 12)
Bus : 24, 42, 72, 73, 84, 94

Renseignements : 01 47 03 12 50
ou info@jeudepaume.org