Intouchables bien lancé sur la route des Oscars

Intouchables bien lancé sur la route des Oscars 23 September 2012 par anthony dans Cinéma

Intouchables bien lancé sur la route des OscarsCe n’était pas vraiment une surprise, mais la comédie d’Olivier Nakache et Eric Toledano représentera la France aux prochains Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger. Le Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC) a retenu ce succès populaire au détriment de Polisse et d’autres prétendants prestigieux.

De rouille et d’os de Jacques Audiard, là aussi sur le handicap, était son principal concurrent. Pour avoir une chance de décrocher la statuette le 24 février 2013, à Los Angeles, Intouchables doit encore être retenu dans la liste des films étrangers nominés aux Oscars. Être le candidat retenu par le CNC n’est, en effet, qu’une étape préliminaire. Chaque pays sélectionne une œuvre pour concourir au titre de meilleur long-métrage étranger, lors de la cérémonie américaine. Parmi les dizaines de films proposés, seuls cinq participent, in fine, à la compétition. Cette sélection resserrée (shortlist en anglais, NDLR) sera annoncée par les Academy Awards, qui organisent les Oscars, le 15 janvier. Plusieurs pays ont déjà désigné leur candidat, dont l’Autriche qui a choisi Amour de Michael Haneke, palme d’or à Cannes ou la Roumanie, qui a opté pour Au-delà des collines de Cristian Mungiu. Autant dire que la concurrence sera rude et que bien que le phénomène ait traversé les frontières – le film est devenu récemment le film français le plus vu au monde – on peut légitimement dire que le film n’a qu’une chance infime de remporter l’Oscar. En effet, la polémique, née aux Etats-Unis, qui a considérablement ternie l’image du film peut avoir des conséquences sur la sélection d’Intouchables…A voir, tout peut arriver aux Oscars…

Casse-tête chinois

Première photo du nouveau film de Cédric Klapisch  »Casse-tête chinois« , actuellement en tournage et suite des « Poupées Russes ». Après Barcelone et Saint-Pétersbourg, le réalisateur français a planté son décor à New York ! Aucune autre information n’a filtré pour le moment.

Les réalisateurs qui font suivre l’évolution de leurs tournages sont de plus en plus nombreux sur Twitter. Le plus actif est sans doute Eric Rochantqui donne des infos sur Möbius (un film porté par Cécile de FranceJean Dujardin et Tim Roth) au fur et à mesure de ses prises de vue, mais aussi du montage, du mixage etc.

Depuis peu, c’est au tour de Cédric Klapisch de s’y mettre : le réalisateur de L’auberge espagnole et Les poupées russes est à New York, pour mettre en scène le troisième volet de sa trilogie : Casse-tête chinois. On y retrouvera toujours Romain Duris dans la peau de Xavier, cet ex-étudiant rencontré à Barcelone et retrouvé quelques années plus tard, toujours aussi tourmenté, au mariage d’un ex-coloc’ à Moscou. En octobre 2013, il reviendra sur les écrans en tant que père de famille, fraichement séparé de la jolie Wendy (Kelly Reilly), qui part s’installer à New York. Ne voulant pas vivre loin de ses deux enfants, il part lui aussi pour les Etats-Unis…

Cédric Klapisch est de retour

On n’en saura pas plus sur le pitch pour l’instant…Si vous avez aimé les deux premiers volets et que vous voulez en savoir plus sur le tournage de cette suite. Rendez-vous le 16 octobre 2013 dans les salles obscures pour découvrir Le Casse-tête chinois.

 

La bande-annonce de Nous York est arrivée ! 17 September 2012 par anthony dans Cinéma

Photo - FILM - Nous York : 192086

Leila Bekhti, Manu Payet, Baptiste Lacaplain et Nader Boussandel embarquent pour « Nous York« , dans la nouvelle comédie réalisée par le duo de « Tout ce qui brille« , Géraldine Nakache et Hervé Mimran. 

Nous York ou l’histoire de Michaël, Nabil et Sylvain, trois trentenaires de Nanterre, qui débarquent à New-York par surprise à l’occasion de l’anniversaire de Samia, leur amie d’enfance. C’est Gabrielle, elle aussi une amie de toujours qui a tout organisé. Les deux copines ont quitté leur cité depuis deux ans pour tenter leurs chances aux États-Unis…Le film sortira sur nos écrans le 7 novembre, voici la bande-annonce.

Le film Alyah, un premier film réussi !

Le film Alyah, un premier film réussi ! 15 September 2012 par anthony dans Cinéma

Le film Alyah, un premier film réussi !Présenté lors de dernier Festival de Cannes dans la Quinzaine des réalisateurs, le premier long métrage réussi d’Elie Wajeman sur les errements d’un jeune dealer parisien. A noter également la présence du duo Pio Marmai/Guillaume Gouix et une ambiance hyper réaliste.

Synopsis :  Paris 2011. Alex a vingt-sept ans. Il vend du shit et vit dans l’ombre de son frère Isaac, lequel après avoir été son soutien est devenu son fardeau. Alors quand son cousin lui annonce qu’il ouvre un restaurant à Tel-Aviv, Alex imagine le rejoindre pour changer enfin de vie. Déterminé à partir, Alex doit dès lors trouver de l’argent et faire son Alyah. Mais il devra aussi tout quitter : Paris qu’il aime tant, Esther son ancien amour, Mathias son ami de toujours et Jeanne qu’il vient de rencontrer. Saisi entre son Alyah, la vente de drogue, ses amours complexes et un frère destructeur, Alex devra trouver sa voie.

 

La première qualité d’Alyah est de savoir jouer avec les apparences sans jamais laisser le temps de s’en méfier. Le film raconte le laps de temps qui s’écoule entre la décision de Nathan et son départ. Quelques semaines au cours desquelles il doit faire un bilan plutôt morose de sa plus si jeune existence. Côté carrière, il sait que son petit commerce se terminera un jour ou l’autre derrière les barreaux d’une cellule. Son meilleur ami se charge de lui en fournir une convaincante démonstration.

Le choix de Nathan ne correspond à aucun désir. Il ne s’agit ni d’une révélation mystique mais une unique et minuscule porte de sortie. La mise en scène sérieuse du premier long métrage d’Elie Wajeman sert parfaitement le scénario. Surtout, le film révèle au grand jour ce qui semble intéresser par-dessus tout le jeune cinéaste  : une passion contagieuse pour ses personnages et pour ceux qui les incarnent. Un très beau film à voir dès sa sortie mercredi dans les salles obscures !

Patrice Leconte se lance dans le film d'animation ! Avec le film « Le magasin des suicides« , d’après le livre de son ami Jean Teulé qui lui a laissé une totale liberté pour l’adapter au grand écran, le réalisateur Patrice Leconte tiens là son premier film d’animation. Un virage à 180 degrés !

Il suffit d’imaginer une ville sinistre où les gens n’ont plus goût à rien. Dans le magasin des Tuvache, on ne vend plus que poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée… Pour faire passer cette histoire très sombre, Patrice Leconte en a fait un film d’animation musical, ponctué, malgré la noirceur du trait, par de nombreuses chansons qu’il a écrites et confiées au compositeur Étienne Perruchon.

Loin de faire l’apologie du suicide, il sort du pathos grâce à la bande origi­nale et impose une veine fantaisiste proche de l’esprit de La Petite Boutique des horreurs. Pourtant, le pari était périlleux pour le réalisateur de Monsieur Hire et de Ridicule. Ancien dessinateur au magazine Pilote, Leconte n’est pas étranger à cet univers où il aime citer ses sources, Tim Burton plus que Disney. Sa référence absolue est L’Étrange Noël de Monsieur Jack. On en retrouve d’ailleurs le graphisme, les couleurs grises, l’ambiance blême. Tout ce qui fait du Magasin des suicides un film joyeusement noir. Découvrez une bande-annonce tout sauf banale :