p>Millénium : la saga littéraire

La semaine dernière est sorti « Millenium: Les hommes qui détestent les femmes” de David Fincher, le phénomène prend de plus en plus d’ampleur. Comment cette trilogie littéraire est-elle devenue aussi populaire dans le monde ? Explications.

Stieg Larsson, journaliste et écrivain suédois, connu pour son engagement contre l’extrême droite et le racisme, meurt à l’âge de 50 ans d’une crise cardiaque. Quelques mois avant son décès, il avait contacté le plus grand éditeur suédois Norstedts pour lui livrer une série de 3 romans policiers « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » ( paru en juillet 2005) ; le deuxième, La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette (paru en mai 2006) ; le troisième et dernier, « La Reine dans le palais des courants d’air«  (paru en mai 2007). Malgré cette tragédie, les romans sont publiés sous l’accord de son père et de son frère qui détiennent tous les droits de diffusion. Le succès est au rendez-vous et l’éditeur vend 2,3 millions d’exemplaires en suédois. Les livres s’exportent alors vers l’étranger – traduits dans 25 pays – et une adaptation cinématographique suédoise voit rapidement le jour en 2009 avant l’adaptation américaine sortie mercredi dernier.

L’écrivain a su séduire les lecteurs avec son style inquiétant, pesant et noir : le suspense est au rendez-vous, les histoires sont très bien ficelées et les personnages principaux sont très puissants. Un savant mélange qui donne au de l’intensité à ces romans. Un vrai régal. Cacher ces livres aux lecteurs aurait été une erreur : le monde littéraire rend hommage à Stieg Larsson.

Stieg Larsson croyait dans sa bonne étoile. Il parlait de ses romans comme de son « assurance vieillesse », et envisageait des Millénium 4, 5, 6… Il pensait aller jusqu’à 10 volumes et, peu avant sa mort, il s’était mis à étudier la mécanique des coffres-forts. D’un commun accord, les héritiers ainsi que la compagne de l’écrivain ont décidé de ne pas faire publier le manuscrit du 4ème tome si ce dernier venait à apparaitre.