Critique du film Noces Éphémères de Reza SerkanianDe l’Iran, les médias nous renvoient toujours les pires clichés. Heureusement, le metteur-en-scène Reza Serkanian choisit de s’en éloigner dans son premier long-métrage de fiction Noces Éphémères.

A travers une famille, et la perte du grand-père, le réalisateur parle d’une tradition peu connue, le mariage temporaire. Les hypocrisies d’une société, le poids des traditions, la pression des normes, tout est exposé. Et les personnages, le jeune Kazem et sa belle-sœur Maryam, se débattent doucement, tristement.

De gestes quotidiens, d’instants anodins, ces deux âmes en peine prennent vie. Ils ne mènent pas de combat pour changer les normes d’une société parfois verrouillée, mais essaient seulement de s’en accommoder.

Noces éphémères n’est pas un drame, plutôt une chronique douce-amère. Le réalisateur n’est pas là pour dénoncer une société, mais plutôt pour en présenter ses aspects.

Sous ces airs de films discrets, Noces éphémères n’en est pourtant que très beau ; l’écriture, la mise-en-scène, les comédiens – professionnels et amateurs – tout est soigné. Un coup d’essai plus que réussi.

Et retrouvez l’interview du réalisateur Reza Serkanian dans le Light Show sur PUREchannel.