Un véritable conte de fée…de Noël. Une caissière (Déborah François) rencontre le prince charmant, un comédien (Nicolas Giraud) de bonne famille. Cette Cendrillon des temps modernes tient un blog qui devient le porte-voix des caissières de la France entière. Elle décrit un quotidien difficile et éreintant  - les clients impolis, le petit-chef tyrannique, les tonnes de produits à passer au scanner, …

Malgré tous ses problèmes, Solweig, notre caissière aux boucles blondes, vit de pures moments de joie avec ses collègues – une Antillaise pleine d’humour (Firmine Richard), une jeune Arabe à la langue bien pendue (Alice Belaïdi) et une journaliste infiltrée (Elsa Zylberstein). Des moments savoureux pour le spectateur également.

Les Tribulations d’une caissière ne se limite pas au contexte social qui entoure l’histoire, ni même à la vie quotidienne de Solweig – en tant que caissière. C’est une trame sociale prenante qui se superpose à une histoire d’amour neuneu. Le tout enveloppé dans la féérie de Noël. Un premier film pour Pierre Rambaldi en tant que réalisateur qui déçoit.