La 14e édition des Solidays aura lieu du 22 au 24 juin prochains à Longchamp. Un rendez-vous dont l’importance est accrue par le contexte économique actuel.  »C’est la première fois en quatorze ans que le montage financier des Solidays, public et privé, est en baisse » explique Luc Barruet, président et fondateur de l’association Solidarité Sida. Malgré ce contexte difficile, le festival sera probablement complet au minimum deux jours sur trois. La programmation réserve de bonnes petites découvertes.

En effet, la programmation regorge de nouveaux talents, voici une brève présentation de ces musiciens à découvrir de toute urgence (si ce n’est pas déjà fait) :

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !New Politics


Présentés comme la relève de Blur et des Beastie Boys,  les New Politics ont décidé d’occuper le terrain du punk-hip-hop avec talent et insolence. Hymnes imparables, flow impeccable, guitares saturées, riffs incendiaires…Le trio de musiciens danois mêle allègrement rock et hop-hop et renouvelle le genre fusion avec brio.

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !1995

Faut-il encore présenté le collectif de rap francilien ? 1995 est LA révélation rap français de l’année. Ce collectif de jeunes phénomènes, tous plus talentueux les uns que les autres, revient aux sources du genre en dégainant un flow efficace et des semples qui sont du caviar pour les oreilles ! 1995 est connu pour ses show impeccables et coup-de-poing, alors, ne les loupez pas !

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !Bernhoft

Malgré ses origines norvégiennes, Bernhoft réchauffera Longchamp à lui tout seul, grâce à sa voix chaleureuse et son sens du Rythme. Rendy célèbre par sa version acoustique du titre « Cmon Talk »,  l’homme à la houppe propose un show haut en couleurs, entre envolées vocales, auto-samples et groove implacable. Seul en piste, son sens inné du live va vous couper le souffle. Préparez-vous à tomber sous le charme.

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !Ben Howard

Depuis l’enfance, Ben Howard baigne dans l’influence de Joni Mitchell, Simon & Garfunkel ou les Rolling Stones. A tout juste 24 ans, c’est d’une voix riche d’une rare intensité qu’il interprète ses pépites néo-folk. Entre douceur folk et puissance rock’n'roll, sa vague musicale promet d’en emporter plus d’un.

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !Fuel Fandango

Le tandem constitué de Nita, jeune chanteuse à la voix soul et suave et de DJ Ale Costa (Ex Mojo Project) ne va pas manquer d’égayer le dancefloor . Un subtil et parfait mélange de sonorités énergisantes assaisonné à une folk music espagnole (oui, oui le flamenco aussi), une formule franchement ibère qui ne choisit pas entre le trip-hop et l’electro-clash.

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !Blitz the Ambassador

Originaire du Ghana, ce jeune MC new-yorkais a su, depuis 2008, imposer son hip-hop mélangeant avec bonheur afrobeat, RnB old school ou jazz punk comme en témoigne son dernier album aux featurings impressionnants (Chuck D de Public Ennemy, Keziah Jones, Corneille). Sur scène, accompagné par six musiciens et armé de son flow implacable, le fougueux Blitz promet de mettre le feu.

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !Rover

Une enfance à New-York,  un groupe punk à Beyrouth, des déambulations à Berlin…C’est aux quatre coins du globe que Rover a puisé son inspiration. Sa pop alternative est une véritable invitation au voyage, à l’apesanteur…et c’est entre ciel et terre qu’il promet de convier le public de Longchamp.

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !Concrete Knives

Concrete Knives fleure bon l’air du temps ! Le quintette caennais décoche une pop pétillante et nerveuse, remettant ainsi au gout du jour l’héritage des groupes eighties. Véritable machine à hymnes, leurs mélodies sont des lames aiguisées sur des rythmes en béton armé : gare aux étincelles !

Solidays 2012 : des découvertes à ne pas rater !François & the Atlas Mountains

Aériennes et poétiques, les chansons de François & The Atlas Mountains allient pop inclassable, orchestrations électrons, beats anglais, percussions sénégalaises…Un mélange qui prend toute sa saveur sur scène : François, voix sensuelle et ravageuse, s’appuie sur sa troupe pour mettre le public en transe, au cours d’un voyage onirique inoubliable.