Slow Joe and the Ginger Accident, "Lost for Love" : un deuxième album sorti le 29 septembre sous le label Tôt ou Tard.

Joe, ce bon vieux Joe. Il a maintenant 71 ans ! Et sort son deuxième album aux côtés de Ginger Accident, le collectif lyonnais qui est à l’origine de cette agréable rencontre musicale. Un nouvel album blues-rock aux notes R&B. Un succès.

Mais avant de parler de l’album, revenons sur cette histoire tout à fait originale qui a permis à Slow Joe de se faire connaître. Un « accident » (d’où le nom du groupe Ginger Accident), mais un accident plutôt bénéfique. C’est en 2007 que Cédric de la Chapelle, musicien lyonnais, part en road trip en Inde, ukulélé sous le bras. Au coin d’une rue de Goa, il se laisse envoûter par la voix éraillée de Joe et par la spontanéité de ses textes. Il l’écoute attentivement, et lui propose de collaborer avec lui. C’est là qu’est né le groupe Ginger Accident. Et que le talent de Slow Joe a pu apparaître au grand jour. Au plus grand bonheur de mes oreilles. Leur premier album, « Sunny Side Up », est sorti en 2011 : Joe s’était enregistré seul en Inde, avant d’envoyer ses bandes à Lyon, où le groupe des rockeurs a mixé le tout. Pour ce deuxième album, leur collaboration est plus profonde. Slow Joe et Ginger Accident ont écrit et composé ensemble à Lyon, où Joe était venu s’installer quelques temps.

Lui qui avait passé toute sa vie à écrire et composer pour lui et ses amis en Inde, cette opportunité est fantastique.

Tout au long de l’album, on se laisse emporter par la voix de Joe, douce et éraillée, au léger accent indien. A travers ses textes et son timbre de voix, il nous transmet sa vision de la liberté et de l’espoir. Et sa liberté, il y tient. Il n’y a qu’à voir certains titres de son album : « You don’t have to tell me », ou encore « Gimme no direction ». Joe reprend un titre déjà présent dans son premier album, mais cette fois il chante « Cover Me Over » en duo avec Yael Naim. Leurs voix se marient à merveille et ils réalisent là un slow très émouvant. L’artiste, à 71 ans, lance un défi à la mort à travers le titre « The Eye of the Death », un titre entraînant où Joe tient tête à la mort à la manière d’une tête brûlée. Au fil des chansons, Joe nous transporte, dans son passé, dans ses pensées. Et dans son pays : Joe chante en indien le morceau « Hum Diya », qui nous fait voyager et imaginer le vieil homme errant dans les rues indiennes.

Les mélodies de cet album sont envoûtantes, il s’écoute avec plaisir et sans le vouloir, on s’attache au vieux Joe. Slow Joe & The Ginger Accident cherchent la petite bête qui s’éveillera au fond de nos tripes. Dans « She’s All Women », des cris féminins de désespoir créent un véritable trouble, et Slow Joe vient rétablir le calme d’un coup, de sa voix profonde et envoûtante. Album dans les bacs depuis le 29 septembre.

 Deux coups de cœur : Track 2 « No Caramel Custards » / Track 3 « The Mulberry Bush »

Découvrez-les en concert : 

- à Meylan (38), le samedi 18 octobre à 20h30

- à Dijon (21), le jeudi 23 octobre à 20h00

- à Saint Ave (56), le vendredi 24 octobre à 20h30

- à Paris (75) au New Morning, le mardi 4 novembre à 19h30

- à Feyzin (69), le jeudi 20 novembre à 20h30

- à Saint Jean de Védas (34), le vendredi 21 novembre à 20h00

à Limoges (87), le samedi 22 novembre à 20h30