Michael KiwanukaMichael Kiwanuka, jeune anglais de 24 ans, semble bien parti pour être la révélation musicale 2012. Après avoir fait la première partie d’Adele, le chanteur soul a sorti son premier album, Home Again le 26 mars dernier et a remporté le BBC “Sound of 2012”, concours qui, comme chaque année, présentait une sélection d’artistes à suivre. Un carrière qui débute sur des chapeaux de roues !

Déjà comparé à ses prédécesseurs en matière de nouvelle soul  tels que Mayer Hawthorne, Aloe Blacc ou encore Raphael Saadiq, le soul met en lumière chaque année un nouvel artiste prometteur. D’ailleurs, Michael Kiwanuka dans la lignée des autres soulman, ne tente pas de renouveler le genre. Cependant les influences prestigieuses sont là, bien restituées, les titres bien écrits, le chant juste et les ambiances bien travaillées…A défaut de moderniser la soul, Kiwanuka lui rend honneur et c’est un moindre mal avec lequel on s’accommodera sans trop de difficultés.

Avec pour référence principale Otis Redding, Michael Kiwanuka délivre des chansons romantiques portées par la production de Paul Butler (The Bees) qui restitue parfaitement le son cuivré de l’époque Stax. Mais derrière ces arrangements de première classe, on pourra constater que sur la longueur l’album finit par lasser avec beaucoup de titres confortables et bien lisses qui contrastent presque trop avec les perles que l’on peut entendre par ailleurs sur ce disque. Un disque en demi-teinte qui nous laisse sur notre faim, regrattant que Michael Kiwanuka se soit lassé aller à quelques titres un peu guimauves qui gâche en fin de compte le plaisir.

Michael Kiwanuka, le nouveau soulman !On vous l’accorde, depuis cinq petites années, voire un peu plus, se sont succédés Raphael Saadiq, Mayer Hawthorne, Aloe Blacc (ou encore Ben L’Oncle Soul en France), des artistes qui ont en commun un goût prononcé pour la soul, celle héritée de Berry Gordy (fondateur du mythique label Motown) et de tous les artistes qui ont fait la grandeur de ce genre musical (Marvin Gaye, Otis Redding, Aretha Franklin, Al Green et j’en passe). Un goût pour le rétro qui se confirme avec l’émergence chaque année du nouvel artiste soul… Si vous avez aimé les précédents vous ne passerez sûrement pas à côté de Michael Kiwanuka. On le remarquera, pour une fois ce ne sont pas les Etats-Unis qui nous envoient la révélation soul de l’année mais le Royaume-Uni.

Kiwanuka a par ailleurs fait bonne impression aux USA où il a donné quelques concerts et collaboré avec Dan Auerbach, un membre des Black Keys, sur un titre. Une très grande année rythmée par une tournée devrait rendre le soulman encore plus populaire qu’il ne l’est déjà !