Critique de l'album Je voudrais être un fleuve de MoziimoMoziimo, un pseudonyme bien étrange pour une jeune chanteuse pétillante. Espiègle, fougueux, son premier EP Je Voudrais être un Fleuve étonne et accroche l’oreille dès la première écoute. Rock, folk, électro et même hip pop, Moziimo allie plusieurs genres à son répertoire, et il ne reste alors plus qu’à se laisser emporter dans le monde de cette touchante ensorceleuse. Un monde dans lequel une jeune femme espère devenir un fleuve, des bulles de verre explosent, et les princes ont des plumes fluos. Loin des chanteuses qui trustent les radios, Moziimo se rapprocherait plutôt de la nouvelle scène musicale française, des Daphné et autres consorts pour qui les textes comptent autant que la mélodie ou que les arrangements. La parisienne a d’ailleurs su bien s’entourer puisque cet EP a été réalisé avec Serge Sentis (Twin Twin, Birdy Nam Nam, Brisa Roché), et qu’elle partage un beau duo avec le chanteur Arthur H.