Live-Report @ Trabendo

Dans son nouvel opus, Aufgang, trio fondé en 2005, a trouvé la clef pour surprendre ses auditeurs. Issu d’une rencontre new-yorkaise, le groupe remporte le pari de se démarquer en créant des sonorités inédites nées de la fusion du classique et de l’électro. Au Trabendo, mardi soir, Francesco Tristano, Rami Khalifé et Aymeric Westrich ont entraîné un public réceptif dans l’univers particulier de leur second album intitulé Istiklaliya, sorti ce lundi.

Le succès de cette prestation réside en l’association atypique de plusieurs instruments variés: deux pianos à queue, une batterie, un synthé et une boîte à musique. Le tout joué par trois musiciens dégageant une belle énergie et transmettant au public le plaisir qu’ils ont à être sur scène.

D’entrée de jeu, Rami Khalifé, pianiste, précise « notre musique est une histoire en plusieurs épisodes, on joue dix morceaux en un seul ». Il la compare à la carrière sportive de Diego Maradona. Impressionnant !

Après quelques mesures, on assimile rapidement la référence. Dès le premier set, on est transporté sur un terrain de foot argentin. Les auditeurs deviennent supporters, tous bras levés. Un match prend place entre les deux pianos, c’est à celui qui emportera le public le plus loin. Mélodies aériennes, solos de blues. L’enjeu se fait ressentir, même si la rencontre est amicale. La batterie et le synthé jouent à domicile, ils contrôlent l’ensemble des sets en ponctuant l’intervention des deux pianistes de résonnances house.

Le doigté agile des pianistes court sur le clavier, comme pour rattraper un ballon imaginaire. La passe est à la batterie. Elle s’emballe, prend le relai, drible entre deux cymbales, feinte, suivie par les oreilles attentives du public.

Le trio remporte la victoire, le public en redemande. Ce soir, les trois champions n’ont pas peur de mouiller le maillot. Prolongations : trois rappels clôturent la prestation scénique. Dernier coup franc sur la fameuse « Kyrie ». Les auditeurs sont ravis, le trio également. Après un entraînement de deux ans, le talent des jeunes se confirme. A ce stade, ils ont fait leurs preuves. De multiples nuances (post-rock à jazzy) colorent leur performance. La rencontre se conclut sur une ola.

Cette soirée au Trabendo marque le début d’une belle saison pour l’équipe. Lille, Mérignac, Grenoble, Bourges… Des rencontres décisives qui hisseront certainement le trio au rang de champions de leur catégorie (du moins on l’espère) !

buy an essay

765qwerty765