Le nouvel album « Amuse-bouches » d’Elodie Frégé est disponible dans les bacs depuis le 24 juin.

Musicienne, interprète, comédienne, danseuse… Depuis ses débuts, Elodie Frégé est polyvalente. Polyvalente et surprenante.  Ce mois-ci, la trentenaire relève ses manches, enfile son tablier et s’installe derrière les fourneaux. Au menu du jour : « Amuse-bouches », quatrième album composé d’une douzaine de plats garnis de murmures sensuels, le tout relevé dans une atmosphère érotico-chic assumée. Après son troisième album, La fille de l’après-midi remet le couvert en présentant des mélodies osées, cuites à point. Parfois saignantes, jamais crues.

Atypiques, les résonances aériennes des chansons se savourent aux grandes tables et s’accordent harmonieusement aux pique-niques. Rendez-vous sur la Lune où les titres prennent de la hauteur dans une pop sixties. Inspirée par l’œuvre hitchockienne, la jeune femme y affirme son caractère et son franc-parler, qui pérennisent sa signature artistique.

Elodie se métamorphose en une Brigitte Bardot des temps modernes sur une reprise du célèbre « Tu veux ou tu veux pas ».  Séductrice et séduisante. « La Ceinture », titre évocateur, sorti en 2006, l’a révélée sur la scène française. « Amuse-bouches » s’inscrit dans cette continuité de chansons inspirées par le plaisir et le désir charnel. La jeune protégée de Benjamin Biolay cuisine quelques friandises mielleuses au parfum exotique.  Le piano et l’accordéon occupent une place d’honneur, dégageant une chaleur et une force rythmique associées à des airs de tango.

Espiègle, la garce romantique propose un avant-goût de l’opus avec « Comment t’appelles-tu ce matin ». Un premier hors d’œuvre qui met l’eau à la bouche par ses ritournelles entêtantes.  Gourmande, la jeune femme s’impose subtilement en croqueuse d’hommes. Métamorphosée en Marilyn pour l’occasion, Elodie se délecte avec aisance dans le clip qui accompagne la chanson.

Son public prendra goût à découvrir ce nouvel album sorti le 24 juin. L’artiste saura également ravir les papilles des gourmets qui la connaissent peu. Elodie n’est pas encore à la tête d’un établissement gastronomique. Pourtant, on lui décerne volontiers quelques étoiles pour ce repas musical, de loin le plus raffiné de l’ensemble de ses mets.