Rentrée littéraire : les 5 stars de la rentrée

Attendue depuis des mois par les libraires comme par les éditeurs, la rentrée littéraire a donné son coup d’envoi le 22 août dernier.

Au programme : pas moins de 646 romans sur les seuls mois de septembre et d’octobre. Pas forcément évident donc de se repérer parmi les étals des librairies. Voici les cinq romans français dont tout le monde va parler.

Olivier Adam

Découvert en 2000 avec Je vais bien, ne t’en fais pas (Dilettante), Olivier Adam est depuis devenu un habitué de la rentrée littéraire. Lauréat du prix Goncourt de la nouvelle en 2004, il revient cette fois avec un roman aux accents autobiographiques publié chez Flammarion. En effet, dans Les Lisières, Olivier Adam campe le personnage de Paul Steiner, écrivain et scénariste qui s’apprête à quitter son épouse et à revenir sur sa terre natale. Un neuvième roman qui, comme certains le prédisent déjà, pourrait bien lui valoir le prix Goncourt.

Laurent Gaudé

Dix ans après les batailles et le folklore de La Mort du roi Tsongor, prix Goncourt des lycéens 2002, Laurent Gaudé renoue avec l’épique et publie Pour seul cortège (Actes Sud). Un roman a mi-chemin entre l’Histoire et la fable, dans lequel il nous raconte les derniers jours d’Alexandre le Grand et la chute inévitable de son empire monumental. Un récit poétique et délicat qui nous emmène à Babylone, découvrir cette civilisation aussi grandiose que décadente, mais toujours incroyablement fascinante.

Amélie Nothomb

Pas question pour la romancière belge de faire faux bonds à ses lecteurs. Cette année – comme tous les ans depuis 1992 – Amélie Nothomb publie donc son nouvel opus. Sorti en librairie le 23 août, Barbe bleue (Albin Michel) retrace la rencontre entre Saturnine, jeune étudiante en histoire de l’art, et son propriétaire, un vieux noble espagnol soupçonné d’avoir assassiné ses anciennes locataires. Une relecture du célèbre conte de Perrault qui, faute d’avoir convaincu la critique belge, bénéficie pour d’une presse française plutôt favorable.

Philippe Djian 

Pour son vingt-cinquième roman, Oh…, Philippe Djian a choisi de se glisser dans la peau d’une femme. Mère d’un grand garçon, Michèle est divorcée et dirige avec sa meilleure amie une petite boite de production. Sa relation aux hommes est compliquée, elle a du mal à oublier les fantômes du passé, mais, malgré tout, sa petite vie suit son cour. Seulement voilà, son équilibre est fragile, trop fragile pour supporter un viol…

Christine Angot

« Un court roman, une audace à couper le souffle, un morceau de littérature dont on ne sort pas indemne. Jamais Angot n’a été si aigue et si bouleversante » : les éditions Flammarion n’en en pas dit plus sur le prochain Christine Angot paru le 5 septembre. Mais, si on ne sait rien d’Une semaine de vacances, on peut d’ores et déjà imaginer que la romancière et son ton acide devraient, comme à l’habitude, défrayer la chronique.