Exposition Circuits de Bertille Bak au Musée d’Art moderne de ParisDemain débute une exposition étonnante au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Une jeune artiste française, Bertille Bak, développe dans cette exposition « Circuits » un parcours fait de ses deux derniers projets, dont Paris est le point d’ancrage. 

Ces deux projets : Ô Quatrième et Transports à dos d’hommes vont vous surprendre… Films courts, sculptures mécanisées, objets bricolés, dessins et archives témoignent avec humour, poésie et engagement, des conditions d’existence et de moments de vie éprouvants.

Ces récits imaginaires puisent leur inspiration dans la mémoire de familles ou de communautés souvent unies dans l’adversité, au seuil d’un départ, en situation d’exil ou de migration. Le travail de Bertille Bak ne se limite pas à l’observation et au témoignage.

Ô Quatrième est constitué d’un court métrage, d’objets et de sculptures associés. Ce projet porte sur la communauté religieuse des Sœurs de la Charité, abordée par le portrait intime d’une Sœur, et entrecoupé d’insertions de scènes fictionnelles.La vidéo relate les entrevues de l’artiste avec Sœur Marie-Agnès, retirée dans le couvent de la chapelle de la médaille miraculeuse, à Paris. Elle confie ses pensées, ses souvenirs et livre des anecdotes de son quotidien.

L’artiste s’intéresse particulièrement à l’occupation du temps libre des Sœurs. Des questions existentielles et l’appréhension de la mort par l’insertion de saynètes fictionnelles relatent l’organisation structurelle du couvent. La réalité rattrapant l’imaginaire, on découvre le règlement de la communauté qui enjoint aux Sœurs de monter d’un étage lorsque leur état de santé se dégrade. Les plus âgées et les plus fragiles rejoignent alors définitivement le quatrième et dernier étage. Les objets personnels des religieuses (un verre, une boîte de cirage, une paire de ciseaux, une lampe de poche, un réveil, etc…) utilisés pour les sons et les bruits qu’ils produisent, constituent la bande sonore du film. Ils sont présentés dans l’exposition, accompagnés de fiches inventoriant leur emplacement dans la chambre des religieuses ainsi que dans la bande sonore.

Le projet global de Transports à dos d’hommes rassemble également un film, des objets et des archivages divers, revisités en machines sonores, ou encore une peinture retraçant tous les paysages traversés par les Roms, entre Dororhoï et Paris, au cours de leur venue en France.

Le film est constitué d’images tournées au sein d’un campement Rom installé dans la région parisienne. Comme elle le fait habituellement, Bertille Bak s’est rapprochée de la communauté et a partagé son quotidien durant quelques mois. Le projet s’attache à traiter de déplacements, de territoires et de musiques, sans faire référence à la politique et au social. Une exposition qui devrait être à l’image de l’artiste : sincère et touchante. Donc vous savez ce qu’il vous reste à faire : courrez voir Bertille Bak !

Circuits. Bertille Bak, au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, du 28 septembre au 16 décembre 2012.