p>Matthias Schoenaerts, la révélation cannoise

Matthias Schoenaerts devait se douter que le Festival de Cannes, véritable tremplin dans la carrière d’un acteur, allait quelque peu changer sa vie…mais à ce point, peut-être pas !

L’acteur belge, encore inconnu il y a quelques mois, entame une belle carrière…et dire que Schoenaerts a failli abandonner cette carrière. En effet, après de multiples échecs, l’imposant comédien avait failli tout plaquer. Fils du comédien Julien Schoenaerts, c’est auprès de cette figure paternelle qu’il fait ses premier pas dans le métier.

Allant du cinéma belge au cinéma français, c’est en jouant dans le film « Bullhead » en 2011 qu’il se révèle. En effet, pour ce rôle il s’implique et n’hésite pas à trainer dans les salles de sports pour prendre une trentaine de kilos. Ainsi il deviendra Matthias Schoenaerts et non le fils de.

Matthias Schoenaerts, la révélation cannoise

Il confirme sa vocation en mettant son talent au service de Jacques Audiard qui a tout de suite vu en lui le personnage d’Ali : un père perdu, amateur de boxe à la sauvette dont la rencontre avec une dresseuse d’orques amputée va le bouleverser. « Dès que je l’ai lu (le scénario), ça m’a touché. »Son duo avec Marion Cotillard a eu l’effet escompté puisqu’hier soir, « De rouille et d’os » était présenté auFestival de Cannes et a fait un triomphe

C’est une cause qui lui tient, décidément, à cœur puisqu’il a été murmuré qu’il préparait un documentaire, appelé « Franky », montrant les difficultés d’un handicapé dans la vie de tous les jours. Quoiqu’il en soit, retenez bien son nom – aussi difficile qu’il soit – car vous risquez de le revoir bientôt sur les écrans. En effet, il commencera, ce mois-ci, le tournage du prochain film de Guillaume Canet et a déjà un rôle au chaud dans un futur film du réalisateur américain Michael Mann. Beaucoup d’autres opportunités devraient s’offrir à Matthias Schoenaerts qui symbolise à lui tout seul, la bonne « santé » des acteurs belges…

zp8497586rq