p style= »text-align: justify; »>Critique du film The Black Power Mixtape de Göran Hugo OlssonDes images inédites de la fin des années 70 sorties tout droit des archives de la télévision suédoise. De la belle musique. Du hip-hop des années 90 choisi avec soin par Göran Hugo Olsson lui-même, le réalisateur. Un documentaire qui s’écoute (et se regarde) comme une K7. Chaque chanson est un nouveau chapitre qui retrace année après année le combat des Black Power. Et l’on est au plus près des grandes figures du mouvement. Aux côtés de Stokely Carmichael, un des fondateurs, et sa mère dans le salon familial. Dans la cellule de prison d’Angela Davis, égérie des Black Panthers, alors qu’elle est au plus bas. Des figures qui n’ont pas eu peur de remédier à la force pour se faire entendre.

Durant des années, des reporters suédois se sont passionnés pour cette cause. Aujourd’hui, Goran Hugo Olsson nous révèle des images encore jamais vues. The Black Power Mixtape est loin d’être un film d’archives, il présente le regard des médias suédois sur une bataille qui n’était pas la leur mais qu’ils ont voulu comprendre et, au bout du compte, soutenue.

Les images sont rythmées par les commentaires en voix-off de chanteurs, activistes et figures noirs d’aujourd’hui. Ils ont chacun une histoire à raconter. Leur propre histoire qui donne une profondeur aux images, voire une autre lecture. Les années passent mais le discours reste le même. Le combat qu’ils ont mené est toujours aussi concernant. Un documentaire audacieux et très humain. Peut-être trop engagé à certains moments.