Un couple au bord de la rupture. Une tension palpable. Ce soir, Sarah (Audrey Tautou) ne rentrera plus jamais. Paul (Benoît Magimel) va devoir apprendre à vivre sans elle et se battre pour ses deux enfants.

L’écrivain décide de quitter Paris et de retourner dans sa Bretagne natale pour vivre près de son frère. Les premiers moments sont difficiles. La solitude qui entoure cette famille blessée étouffante. La communication est violente.

Paul devient alors moniteur d’auto-école. Son travail l’ennuie. Mais très vite, il va se lier d’amitié avec ses élèves et va reprendre goût à la vie. Il va également rencontrer un déménageur (Ramzy Bedia) un peu paumé qu’il va accueillir chez lui avec son fils.

L’histoire reste liée à la disparition de sa femme. Isabelle Carré interprète le commissaire en charge de l’affaire. Elle devient très vite un repère pour le père de famille. Elle va l’aider à faire le deuil, à passer à autre chose.

Jalil Lespert adapte avec beaucoup de sensibilité le roman d’Olivier Adam, Des vents contraires. Les personnages sont attachants, l’histoire est prenante. Un beau film.