Critique du documentaire Je suis venu vous dire de Pierre-Henry SalfatiLe 15 février prochain sortira un nouveau film documentaire sur Serge Gainsbourg « Je suis venu vous dire… » réalisé par Pierre-Henry Salfati. Dès la séquence d’ouverture sur le concert du Zénith, on se demande s’il est bien raisonnable de sortir un énième documentaire d’archives sur Gainsbourg. Que peux-t-on encore apprendre de lui ? Quelles images pourrions-nous découvrir que nous ne connaissions déjà ?

Mais le parti pris du film lève les doutes dès la deuxième séquence : c’est Gainsbourg lui même qui va nous parler. Se raconter, avec ses mots, sa voix enfumée. Et on découvre l’homme sensible et drôle, son sens de la formule. L’auteur réussit à créer un journal intime en exploitant avec intelligence les heures d’entretiens accordées par l’artiste.

Des heures durant lesquelles il évoque avec bonheur son enfance, l’importance de sa filiation slave, l’amour qu’il voue à sa mère, la distance dans les relations avec son père, sa formation classique, ses années de vache maigre… Même les thématiques très usées quand il s’agit de présenter l’homme à la tête de choux (les femmes,  l’alcool, le succès…) apparaissent sous un jour nouveau : les mots choisis sont touchants, le parcours de l’homme est analysé sans compromis par l’artiste lui-même.