L’Attentat de Ziad Doueiri a reçu trois prix lors du Festival COL-COA de Los Angeles.

COL-COA / City Of Lights – City Of Angels, le Festival francophone de cinéma de Los Angeles s’est déroulé du 15 au 22 avril derniers. 57 films dont 31 longs métrages et 19 courts métrages ont concouru pour les COL-COA Awards 2013.

L’Attentat, film écrit et réalisé par Ziad Doueiri, a rafflé la mise. Le Fonds Culturel Franco-Américain lui en effet attribué trois majestueux prix : le Prix du Public, le Prix Spécial de la Critique ainsi que le Coming Soon Award, petit dernier de la famille des récompenses de COL-COA. Le film sera à l’affiche à partir du 29 mai en France.

Le Prix de la Critique a été décerné à Stéphane Brizé pour son film Quelques heures de Printemps.

Le Prix Spécial du Public revient au film de Christian Vincent Les Saveurs du Palais et le Prix du Premier Long-métrage de Fiction est remis à Populaire, la comédie romantique de Régis Roinsard.

Une Mention Spéciale est attribuée par le public au film Le Prénom, d’Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, qui sortira aussi prochainement aux Etats-Unis. Le film de François Ozon, Dans la Maison, remporte quant à lui une Mention Spéciale de la part de la critique.

Le Prix du Meilleur Documentaire 2013, est décerné à La Traviata et nous de Philippe Béziat.

Les Lézards, de Vincent Mariette, remporte le Prix du Meilleur Court-métrage. Un Prix Spécial du Jury est attribué au film de Xavier Legrand, Avant que de tout perdre. Mon Amoureux de Daniel Metge et Kiki de Montparnasse de Amélie Harrault, remportent chacun une Mention Spéciale du jury.

Deux courts-métrages sont récompensés à ex-aequo par le public : A la Française, un film d’animation de Morrigane Boyer, Julien Hazebroucq, Ren-Hsien Hsu, Emmanuelle Leleu et William Lorton et La Ville Lumière de Pascal Tessaud.

Les organisateurs du Festival a constaté un nouveau record de fréquentation de plus de 19 000 spectateurs ayant assisté aux projections et panels dans les théâtres de la Directors Guild of America.

« Ce palmarès illustre la diversité du cinéma français et l’éclectisme du goût des américains à son égard », indique François Truffart, directeur et programmateur du Festival. « Cela conforte notre stratégie de programmation qui consiste, depuis dix ans, à offrir une sélection de films destinée à plusieurs publics, dont on sait, pour certains qu’ils viennent aujourd’hui  des quatre coins des Etats-Unis », conlut-il.