Michael Haneke, le sageTrois ans après avoir reçu la Palme d’Or pour Le ruban blancMichael Haneke est de nouveau sélectionné en compétition officielle (c’est la sixième fois !) pour Amour, un film où il suit deux octogénaires, en couple depuis des années, dont la femme (incarnée par Emmanuelle Riva, d’Hiroshima mon amour) va être victime d’un accident cérébral. Un drame qui va mettre en péril l’amour que les deux amants se portent depuis si longtemps.

Mais Michael Haneke, c’est aussi une histoire incroyable. Fils d’une actrice allemande catholique et d’un metteur en scène protestant, Michael grandit en Autriche. Etudiant en philosophie et en psychologie à Vienne, il monte des pièces de théâtre avant d’écrire et réaliser de nombreux téléfilms jusqu’au début des années 90. Refusé par les chaînes de télévision, Le Septième continent devient son premier long métrage de cinéma en 1989.

Ce film inaugure une trilogie sur la « glaciation émotionnelle »qui se poursuivra avec Benny’s Video (1992) et 71 fragments d’une chronologie du hasard (1994). Sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs, les trois films, bâtis autour de faits divers, sont des constats dérangeants sur la violence dans les sociétés modernes, la désintégration des familles et le pouvoir des médias. Mais le réalisateur est loin de s’arrêter là, présenté en compétition à Cannes, Funny Games crée une onde de choc en 1997. Récit de la séquestration d’une famille par deux ados sadiques, cette oeuvre éprouvante choque de nombreux spectateurs.

Michael Haneke, le sageDevenu un des auteurs les plus cotés du cinéma européen, Michael Haneke engage Juliette Binoche pour Code inconnu, film-puzzle sur l’immigration, l’exil et l’incommunicabilité, tourné en partie en France. Le réalisateur connaît un grand succès avec son film suivant, La Pianiste, pour lequel il a fait appel à une autre comédienne française, Isabelle Huppert. Il brosse alors  le portrait d’une femme autoritaire et frustrée, écartelée entre une mère possessive et un jeune amant. A Cannes, le film remporte le Grand Prix du Jury ainsi que des Prix d’interprétation pour Huppert et Magimel.

Puis Haneke décide d’aborder le sujet de la guerre d’Algérie dans Caché, film qui recevra un Prix de la Mise en scène à Cannes saluant cette oeuvre oppressante, dont le personnage principal, aux côtés du couple Auteuil-Binoche, est une mystérieuse caméra.

Après avoir secoué les spectateurs français, c’est pour adresser un message au public américain qu’il réalise en 2007 un remake de Funny Games avec Naomi Watts et Tim Roth. Il retrouve sa langue maternelle avec Le Ruban blanc, réflexion subtile et troublante sur les racines du nazisme à travers le portrait d’un village allemand en 1913. Ce film en noir et blanc qui tient de la fable, du film historique et du thriller décroche en 2009 la Palme d’Or à Cannes, une récompense qui avait jusqu’alors toujours échappé à Haneke.

Pour son dernier film « Amour« , Haneke a refait appel  Isabelle Huppert pour jouer la fille du couple, qui regrette le temps où ses parents étaient fous amoureux. Pour incarner le mari de la vieille femme qui va être en partie paralysée, il a choisi Jean-Louis Trintignant, qui n’avait plus tourné pour le cinéma depuis Janis et John, en 2002.

L’histoire d’amour entre le festival et Haneke n’est pas fini, alors à vos pronostics : cette année, ce sera une Palme d’Or ? Un prix de la mise en scène ? Un grand prix du Jury ? Ou le prix du meilleur scénario ?